Xi Chuan – le monstre

Xi Chuan
Le monstre

« avant le vent la forêt est silence
avant le vent la lumière du soleil et l’ombre des nuages
tomberaient aisément dans l’oubli comme si elles n’avaient pas
le besoin d’exister
avant le vent celui qui traverse la forêt
est amnésique
celui qui fuit le monde.
avant le vent ne saurait dire
qui est le plus violent:
le vent d’hiver ou celui d’été

trois ans sans venir dans cette forêt
je m’y suis rendu après le vent »

« Le vent se lève »
02-Xi Chuan Le monstre

 

Xi Chuan, né en 1963 à Xuzhou en Chine, se lançait déjà dans la poésie lors de ses études à l’Université de Pékin avec deux autres jeunes poètes Haizi (1964-1989) et Luo Yihe (1961-1989). Poète, essayiste et critique littéraire, il s’est engagé dans les années 1980 dans des mouvements poétiques qui réclamaient une rupture plus affirmée avec la poésie conventionnelle et son idéologie.
Dans son écriture, comme dans sa vie quotidienne, Xi Chuan vit du sensible et de l’intelligible, son monde poétique se déploie grâce à une plume calme, fine, réfléchie, évocatrice, les émois de la jeunesse riment subtilement avec une sensibilité philosophique autour d’un questionnement: la poésie, pourquoi faire?

Jin Siyan.

Poèmes traduits du chinois par Chantal Chen-Andro
Édition bilingue
Collection Planètes
2016, 110 p., 21 x 13 cm, 15
ISBN: 978-2-85446-559-4