Page 41 sur 41

Emission « Les poètes » (Radio Occitania)

Radio Occitania: émission « Les poètes » sur Lent Animal Amer de Jaime Sabines

« Enfin, l’édition est consacrée au poète mexicain Jaime Sabines (1926-1999) qui est une des voix majeures de la poésie mexicaine du 20ème siècle.

On doit à Nicole Gdalia (lisez ici un article sur la femme des Caractères!), qui dirige après la disparition de Bruno Durocher les éditions Caractères, la publication d’un panorama de l’œuvre de Sabines sous le titre Lent Animal Amer, dans une édition bilingue présentée et traduite par Jean-Clarence Lambert et illustrée de dessins de l’artiste mexicaine Cristina Rubalcava (195 p., 25 €).

Jaime Sabines est né le 25 mars 1926 à Tuxtla Gutierrez d’un père d’origine libanaise et d’une mère chiapanèque, appartenant à la famille Gutierrez dont le patronyme est adjoint au nom de la capitale du Chiapas: Tuxtla Gutierrez. C’est là qu’il a passé une enfance et une adolescence heureuses. Venu à Mexico, il abandonnera ses études de médecine et de philosophie pour suivre sa vocation de poète. Il exercera différents métiers, de marchand de tissus à député. Son premier livre, Horal, paraît en 1950. Il sera suivi d’une dizaine de recueils qui feront de Sabines une sorte de poète national. Il meurt à Mexico le 19 mars 1999. »
(L’article entier est disponible sur le site lespoètes.fr)

Extrait:

« Ton nom

Dans le noir j’essaye d’écrire ton nom. J’essaye d’écrire que je t’aime. Sans y voir j’essaye de le dire. Je ne veux pas qu’il y ait quelqu’un qui entre pour me regarder à trois heures du matin, déambulant dans l’appartement, fou, rempli de toi, amoureux. Illuminé, aveugle, rempli de toi et te déversant. Je dis ton nom avec tout le silence de la nuit, mon cœur bâillonné le crie. Je répète ton nom à nouveau, encore, je le redis sans me lasser et je suis sûr que le jour se lèvera. »

Poésie et musique : Treize battements de respir incertain

Après-midi de poésie et de musique ce samedi 28 janvier à 17h au siège de l’Association Marie Jaëll

Nous sommes heureux de vous convier à une rencontre à l’occasion de la parution de Treize battements du respir incertain de Nicole Gdalia, accompagné d’encres de Masha Schimdt et d’une composition originale au piano solo d’Irakly Avaliani, traduit en russe par Nicolas Bokov.

Retrouvez-nous à:

Association Marie Jaëll
6, rue Philippe de Girard
75010 PARIS
(Métro Louis Blanc [ligne 7])

Irakly Avaliani ouvrira la séance en jouant la sonate n°30 en Mi majeur Op.109 de Ludwig van Beethoven, et accompagnera la lecture bilingue des poèmes de Nicole Gdalia par sa composition originale.

L’après-midi se conclura autour d’un thé de l’amitié.

Pour y assister, merci de nous confirmer votre présence en envoyant un mail à contact@editions-caracteres.fr

INVITATION

Juan Gelman, ce géant

GELMAN

Juan Gelman a été mis à l’honneur à la Maison de la Poésie du 12 au 15 janvier 2012 dans le cadre de la troisième édition de la manifestation « Les Géants », avec François Cheng et Adonis.

De passage à Paris, il a été, avec son traducteur Jacques Ancet, l’invité de l’émission « Ça rime à quoi » de Sophie Nauleau. La première partie de cet entretien a été diffusée le 15 janvier, la seconde étant programmée pour le 22 janvier prochain.

Un grand moment en compagnie de l’un des poètes majeurs de notre temps!

Lettre ouverte (suivie de Sous la pluie étrangère) est paru en mai 2011 aux Editions Caractères.

« Lang nou souse nan sous – Notre langue se ressource aux sources » de Jean-Durosier Desrivières

Nouvelle parution de Jean-Durosier Desrivières

jdd

Lang nou souse nan sous – Notre langue se ressource aux sources est une composition poétique bilingue qui se donne à lire comme l’œuvre d’un locuteur habité par deux langues de communication et de création à part entière : le créole et le français. Dans cette expérience personnelle et singulière, le créole haïtien, tel le français, son proche étranger, s’élève au statut d’écriture, en assumant les dimensions à la fois ludique, onirique et symbolique.

Cette composition, qui se déploie et se décline sur la page blanche tel un cantabile, valorise l’effet de pollinisation, de copulation entre les deux langues, livrant ainsi les poèmes au jeu des miroirs, de la séduction en vis-à-vis. Le corps de la femme, dans le corps de la langue, se laisse aussi saisir dans tous les sens, à fleur d’encre… L’imaginaire personnel et collectif travaille le cœur de chaque mot à travers lequel le poète s’oblige à se regarder en face et à chercher sa voix, et ses fantasmes, tel un chant de mer insoupçonné…

Illustrations de Valérie John, Préface de Robert Berrouët-Orriol, Postface de Dominique Fattier.

95 pages – 15 euros

A l’occasion de sa parution, les frais de port sont offerts durant tout le mois de décembre pour toute commande passée sur notre site internet!

D’une avant garde à l’autre

Plus de soixante ans de Caractères!

En 1950 la revue et les éditions Caractères ouvraient un champ littéraire et artistique international.
De France et de l’étranger, les textes, les artistes échangeaient, s’accompagnaient, réfléchissaient.
Soixante années se sont écoulées, et aujourd’hui encore des voix nouvelles du monde entier, du passé et du présent se côtoient et sont données à la découverte.
Et toujours des Caractères…

Merci de votre fidélité!

Equipe des éditions Caractères

Page 41 sur 41

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén