Bai Hua – Sous les Qing

Bai Hua
Sous les Qing

« l’homme lyrique est au milieu des champs
l’image du printemps
il l’accueille, l’entoure d’attentions, la cultive

l’homme lyrique tient un peigne en bois à la main
un peigne ardent
ses cheveux brillants scintillent dans la lumière

les gens se font somnambules
dans les terres du printemps
les prunus fleurissent partout sur les versants timides
mais toi, l’errant au sud du fleuve
solitaire, tu fronces intensément les sourcils

ces sentiments qui t’obsèdent sont-ils trop vides ?
des milles causes de l’ennui, laquelle?
ô toi homme si mince, si las
vois cette eau printanière coulant vers l’est »

« En regardant le sud du fleuve »

Editions Caractères couv Bai Hua

Très influencé par Liang Zongdai, Bai Hua fait partie de ceux que la critique chinoise appelle «Poètes de la troisième génération».
Selon lui, «un bon poème doit pour un tiers faire preuve de créativité et pour le reste s’appuyer sur la tradition».

 

 

Poèmes traduits du chinois par Chantal Chen-Andro
Collection Planètes
Edition bilingue
2016, 110 p., 21 x 13 cm, 15€
ISBN : 978-2-85446-5587