Jean-Loup Philippe

jean loup

Jean-Loup Philippe, dont l’enfance fut bercée par Jules Supervielle, Henri Michaux, Charles-Albert Cingria et Blaise Cendrars, aborde d’abord le théâtre en tant que comédien. A vingt ans, il est le partenaire d’Ingrid Bergman dans Thé et Sympathie au Théâtre de Paris. Plus de cent rôles parsèmeront sa carrière, tant modernes que classiques.

A trente-quatre ans, il passe à la mise en scène et fonde Le Domaine Poétique avec Robert Filliou, Jean-Clarence Lambert, Brion Gysing, William Burroughs, Gherasim Luca et François Dufrene. En 1963, pour la Biennale de Paris, il met en scène au musée d’Art Moderne de la ville de Paris 23 heures de spectacles expérimentaux de jeunes auteurs d’expression nouvelle. En 1965, il lance la création à La Vieille Grille d’une formule alors entièrement nouvelle : le Café Théâtre.

Devenu directeur artistique au Théâtre de l’American Center, il réalise de nouvelles expériences théâtrales avec Robert Filliou, Emmet Williams, Bernard Heidsieck et David Guerdon.

En 1970, il présente sa première oeuvre d’auteur dramatique au Lucernaire : Le bas et le haut, suivi de Nu et bleu. En 1972, il adapte et met en scène avec Bo Johanson L’ombre de Dan, de Stig Dagerman, à l’hôtel de Marle. Il écrira une trentaine de pièces de théâtre dont certaines seront présentées à Avignon ou dans des théâtres parisiens, ainsi qu’à France Culture. Il réalisera aussi de nombreuses adaptations radiophoniques.

Comédien, auteur ou metteur en scène, Jean-Loup Philippe servira avec ténacité la poésie de son époque, y compris avec trois grands spectacles poétiques : le premier de Jean Tardieu, Les Temps du Verbe; le second d’Henri Michaux, La nuit remue; le dernier avec Le Spleen de Paris de Baudelaire, par Liszt Baudelaire. Avec Alain Kremski, il participera au lancement de la première Maison de la Poésie de la Ville de Paris.

Vingt livres d’artistes témoignent de sa collaboration en tant que poète, avec pour partenaires les peintres contemporains Bertini, Cozette de Charmoy, Philippe Collage, Corneille, Guzman, Laurence Imbert, Krasno, Victor Laks, Miotte, Gaëlle Pélachaud, Quentin, Riopelle, Roncerel, Schirley Scharoff, Segui, Xénakis et bien d’autres.

En 1992, au Centre Pompidou, La Revue Parlée a rendu hommage à son oeuvre poétique (environnement sonore: Bernard Heidsieck; objets scéniques: Philippe Collage; présentation: Henri Chopin).
Ses dernières manifestations poétiques à la scène sont Héloïse et Abélard avec Francisco Orozco ; C’est l’Ange, un spectacle de Robert Filliou à l’occasion de l’ouverture du Centre d’Art « Le Plateau »; et la reprise de Liszt Baudelaire avec Alain Kremski au Théâtre de l’Ile Saint Louis.

Prochainement sera diffusée sur France-Culture son adaptation de Histoire comique des Etats et empires de la lune et du soleil de Savinien Cyrano de Bergerac. Il prépare actuellement un spectacle poétique et musical sur Le Voyage en Orient de Gérard de Nerval.

Ses livres:

Monsieur Loup – roman poétique et philosophique

Laisser un commentaire